Archives du mot-clé pêche en réservoir

Hey booby t’as de beaux yeux tu sais !

La pêche au booby est une technique dédiée essentiellement à la pêche en lac et en réservoir. Venues d’Angleterre, ces mouches incitatives se rapprochent énormément des streamers sauf que deux yeux en matière flottante sont montés en tête. La forme de ces yeux ressemblant aux seins des femmes (boobs en anglais familier), c’est bien de là que vient le nom de « booby » ou « boobies » au pluriel.

De nombreux articles existent sur la pêche au booby mais je souhaitais traiter ce sujet avec une approche un peu plus technique notamment par rapport aux différentes formes et aux utilisations possibles que l’ont peut en faire. Comme les autres familles de mouches, il existe une multitude de modèles de boobies avec des formes, des couleurs et des matériaux de toutes sortes. Je vais tenter de vous indiquer quelques règles d’utilisations selon plusieurs types de boobies.

Les blobies (ou bloby) :

blobbys

Les blobs sont des petits streamers trapus montés à l’aide de chenilles synthétiques aux fibres brillantes assez volumineuses une fois enroulées sur la hampe d’un hameçon. Les blobies sont simplement une version flottante des blobs grâce à l’ajout de deux yeux (en mousse). Toutes les couleurs sont possibles pour ces mouches généralement montées sur des hameçons courts et bien ouverts comme les Kamazan B160 par exemple. Une petite queue en marabout ou en tinsel brillant ajoute une touche de couleur ou de brillance au montage.

Les blobies s’utilisent généralement en association avec d’autres mouches et s’adressent plutôt aux truites arc-en-ciel agressives et pas trop éduquées. Il est possible de varier les animations mais je trouve cette mouche très prenante en animation très lente (tricotée). Le modèle « Tequila » est l’un des plus utilisés que ce soit en potence près de la soie en teaser ou en pointe avec des chiros en potence pour pêcher en « corde à linge » avec une soie flottante ou intermédiaire.

tequilla-bob

Je décline ce modèle en 3 tailles pour couvrir différentes situations et m’adapter à l’humeur des poissons. Le bloby monté sur hameçon N°10 convient pour les journées faciles où les truites cherchent de grosses bouchées très colorées. Le modèle sur Hameçon N°12 s’utilise en potence avec d’autres boobies de taille similaire. Le bloby monté sur H14 est fait pour être placer en pointe d’un bas de ligne fin et pêcher en « corde à linge » avec des nymphes en potence.

Les boobies montés avec une longue queue en marabout bénéficient d’une nage très ondulée et réagissent à la moindre animation. Ces boobies sont faits pour pêcher avec des soies plongeantes ou intermédiaires. J’utilise ces mouches lorsque les poissons réagissent à des animations lentes mais saccadées. En générale les poissons attaquent ces mouches entre deux tirées lentes sur la soie. Les yeux font remonter le booby vers la surface très naturellement et les truites n’y résistent pas !

damselbob

Le modèle ci-dessus est monté sur un hameçon N°12 type Tiemco 2488 pour disposer d’une longeur de hampe moyenne est d’une bonne ouverture. Ce modèle rappelle la silhouette et la couleur d’une larve de demoiselle. C’est une mouche à utiliser en présence d’une végétation aquatique ou à proximité des berges. Il es possible de monter ce style de mouche en blanc et argent pour imiter un alevin ou en noir pour imiter une sangsue.

Le booby avec aile et queue en marabout ou en poil de lapin. C’est une forme de booby très classique qui s’utilise aussi bien en association que seul. Montés en taille N°8 à N°12, ces boobies nagent à la moindre animation ou au moindre mouvement d’eau. En animation « tricotée » ces mouches donnent de très bons résultats ainsi que sur des animations strippées plutôt courtes et irrégulières.

boobolive

Le modèle ci-dessus comporte des yeux en mousse olive avec un corps en dubbing brillant vert bouteille. L’aile jaune sale et la queue orangée s’associent bien. C’est une mouche qui fonctionne bien dans les eaux légèrement teintées en automne ou au printemps. L’hameçon est similaire à un Tiemco 2489 SPBL n°10, il est aussi possible d’utiliser les hameçons Gamakatsu C12.

Principe de montage à plusieurs boobies avec une soie plongeante :

montage-booby

Le montage ci-dessus est une formule très basique mais elle permet de prospecter le fond d’un plan d’eau à différents niveaux. Les boobies ayant tendance à remonter durant les poses et à descendre lors des animations. Les poissons peuvent dans certains cas être collés au fond et ne mordre que sur le booby près de la soie ou bien venir prendre le booby de pointe qui évolue un à deux mètre au dessus du fond. Il n’est pas nécessaire de pêcher à trois mouches tout le temps mais utiliser au moins deux boobies permet de trouver la bonne profondeur de pêche. Le corps de ligne en fil 0,20 mm est directement connecté à la soie. Les potences font en générale 10 à 20 cm de longueur.

Le mini-bob (H12-H14) : au fil de la saison il est vrai que les truites deviennent très sélectives et ne s’intéressent plus aux streamers ou boobes de grosse taille. Il faut donc réduire la taille des mouches pour séduire les poissons méfiants. Au printemps, les têtards sont une source de nourriture pour les truites qui ciblent alors des proies très mobiles mais assez petites.

blackmini

Le modèle présenté ci-dessus est monté sur un hameçon type Tiemco 2488 ou Gamakatsu C12. Un petit tag orange feu en soie de montage apporte une touche de couleur. Le corps est réalisé en dubbing noir brillant, l’aile est faite en marabout noir très duveteux. Derrière les yeux noirs de 3 mm de diamètre, je réalise un dubbing avec quelques fibres noirs et UV prélevés sur une chenille pour blob. Ce petit booby noir est très efficace même en pointe pour pêcher en « corde à linge ». Il est possible de décliner cette mouche en blanc pour pêcher par temps très couvert. Le olive donne de très bons résultats au printemps.

Toujours dans les petits boobies, le booby nymphe (H12-14) est une mouche hybride qui reprend le principe de montage d’une nymphe ou d’une mouche noyée avec deux yeux en mousse. J’aime particulièrement ces mouches pour pêcher en corde à linge avec deux chiros en potence.

diawlbach

Le modèle ci-dessus est monté sur un hameçon type Kamazan B160 taille 14. La base de montage est un peu plus travaillée qu’un booby classique : tag orange en soie de montage, corps en faisan avec cerclage perle, thorax en dubbing UV noir, collerette en hackle roux et yeux en mousse 3 mm. Il est possible de mettre un cerclage rouge ou vert holographique pour varier un peu les couleurs.

Principe d’un montage « Corde à Linge » :

montage-corde-a-linge

Ci-dessus, une formule de montage pour pêcher avec un booby en pointe et une ou deux nymphes en potence. Même si l’utilisation d’un bas de ligne dégressif court (1,20 m à 2 m) apporte un plus pour déployer le bas de ligne, il est possible de connecter directement à la boucle de connexion de la soie un brin de 0,16 mm et de placer une à deux potences longues de 15 cm. Le fait de pêcher avec des mouches légèrement lestées en potence permet d’immerger le booby sans que les nymphe plongent trop rapidement ou trop profondément. Cette technique est parfaite pour traquer les poissons qui s’alimentent dans moins d’un mètre de profondeur. S’il y a une légère brise avec des vagues sur un plan d’eau et que les poissons font des remous en surface, cette technique peut être excellente.

Sur ces quelques astuces, je vous donne un conseil très important : au booby, il est très important d’être en contact avec vos mouches pour détecter les touches rapidement et éviter que les poissons engament profondément. La pince est indispensable pour décrocher les mouches et il vaut mieux couper votre fil plutôt que de sacrifier une truites si celle-ci est mal piquée.

Bonne saison réservoir !

Florian

Facebook

Quand les chiros font le buzz en réservoir

Avec l’automne arrive la saison de pêche en réservoir pour le plaisir de nombreux. Tous les pêcheurs à la mouche n’ont pas la chance de prolonger leur saison avec les ombres en rivière de seconde catégorie et la pratique de la pêche à la mouche reste possible dans les eaux closes. C’est le moment de se mettre devant l’étau pour se constituer une bonne boîte d’imitations de chironomes, les fameux « buzzers » pour nos amis anglophones.

2016-10-19_103523

Pour le pêcheur non initié, la famille des chironomes regroupe de très nombreuses espèces. Ces diptères proches des moustiques sont très répandus dans le monde et colonisent la majorités des milieux aquatiques continentaux. C’est donc une proie très commune pour de nombreuses espèces de poissons. Des pêcheurs ont déjà ferré un brochet ou un sandre avec une imitation de chiro, ceci reste anecdotique mais c’est bien la preuve que ces petites bêtes n’intéressent pas que les truites ou les corégones !

Ci-dessous un black-bass pris avec une imitation de chiro olive.

blackonchiro

Pour bien pêcher au chiro, il est essentiel de connaître les phases de développement et de de métamorphose de cette famille d’insectes. La larve de chironome se développe dans le milieu aquatique où elle évolue avant de se transformer en insecte volant qui quitte le milieu aquatique pour se reproduire. Je vous invite à découvrir le site Biopix pour trouver de belles photos de chironomidés à différents stades.

Les chironomes les plus célèbres sont sans doutes ceux que l’on appelle communément les « vers de vase » que l’on peut acheter vivants pour pêcher au coup. Mais tous les chiros ne sont pas rouges ! La palette de couleur est quasi infinie… il existe des centaines d’espèces de chironomidés et leur coloration varie d’un milieu à un autre. Plutôt que de tenter d’imiter les chiros espèce par espèce, il est beaucoup plus simple et efficace de partir sur des montages basiques qui peuvent se décliner sous différentes tailles et couleurs. Les tonalités olives, brunes et rouges sont à avoir en priorité.

A chaque stade son montage : la silhouette des larves de chironomes est vermiforme. Il suffit de recouvrir un hameçon d’un matériaux fin comme de la soie de montage et de vernir pour obtenir une imitation réaliste. Mais simplicité n’est pas toujours synonyme de facilité ! Les bons chiros se distinguent par des montages qui associent la translucidité à des nuances de teintes et des reflets parfois très prononcés. On appelle souvent « joues » les deux bandes colorées de chaque côté du thorax. En réalité il s’agit des sacs alaires que l’on retrouve sur les pupes de chironomes (dernier stade avant la transformation en insecte volant).

Les montages de chiros peuvent aussi bien être très sobres qu’incitatifs. Il suffit d’utiliser un tinsel brillant pour transformer un montage de chiro imitatif en montage incitatif. L’exemple ci-dessous reprend la même base (corps en Vinyl Rib olive, thorax en soie de montage olive) seul les matériaux utilisés pour les joues diffèrent. A gauche, les joues sont réalisées en lurefil orange et à droite elles sont réalisées en tinsel holographique (un tinsel holographique noir est rabattu sur le dessus du thorax). Il suffit d’utiliser un vernis UV pour donner un aspect lisse et translucide au thorax.

chiro-nat chiro-olive-flash

Les chiros olives sont très courants aux abords de la végétation aquatique. Il ne faut pas hésiter à associer un chiro « flashy » à un chiro plus discret.

black-ref-flash

Ci dessus : une variante du montage présenté en olive. Le vinyl rib noir est associé à des joues rouges holographiques et à une touche irisée sur le thorax. Ce chiro est très efficace dans de nombreux lacs. Je l’ai découvert en Irlande en 2007 lors d’un voyage avec des compétiteurs locaux, depuis il ne quitte plus mes boîtes !

Dans la liste des matériaux indispensables on retrouve les produits suivants : les soies de montage, les quills de paon (ébarbé ou non), le vinyl rib, le lurefil,  différentes couleurs de tinsels, les biots d’oie, des plumes de CDC, le Z-lon ou antron yarn, des dubbings naturels et artificiels (Substitut de phoque, Dubbing UV…). Cette liste n’est pas exhaustive est pourrait être complétée, il existe tellement de matériaux !

chiro-emerger

Ci-dessus une imitation de chiro émergeant qui nécessite l’emploi de cinq matériaux différents en plus de la soie de montage : corps et thorax en herle de paon naturel (2 qualités de herle différentes), cerclage double (tinsel métalique mouge + tinsel plat argent), toupets en CDC blanc, joues en biot d’oie orange. Ce type de montage est typique des modèles anglais, les deux toupets blancs représentent à la fois les branchies et les antennes plumeuses caractéristiques de certaines espèces de chironomes. Le toupet avant peut être plus long et plus fourni pour obtenir un chiro émergent type « shuttlecock ». Il est aussi possible de monter ce chiro sans toupet pour obtenir une imitation qui s’immergera facilement.

Ci-dessous un montage de chiro façon « Shuttlecocck » : toupet arrière en Z-lon olive ou gris, corps en soie de montage olive cerclé d’un quill de paon ébarbé naturel, thorax en dubbing d’écureuil gris, sac alaire et toupet en CDC kaki. Cette imitation est très efficace même sur les poissons les plus éduqués.

chiro-emerg-nat

Avec une même base les possibilités sont nombreuses, il suffit de jouer sur les couleurs, la nature des matériaux et la présence ou non de toupet(s) pour se constituer une belle boîte de chiros. En revanche, il faut absolument être rigoureux sur les proportions.

Les hameçons courbes sont très intéressants pour imiter la silhouette courbée de ces insectes à l’état aquatique. Les références Tiemco 2487, Tiemco 2488, et Kamasan B100 sont les plus utilisées. Dans certains montages, les hameçons droits peuvent aussi être utilisés. Il s’agit souvent d’imitation très lisses faites pour plonger rapidement. Le B175 Kamasan est un modèle d’hameçon droit fort de fer très apprécié par les anglais en raison de sa grande résistance à la torsion (il ne s’ouvre pas lors de combats avec de gros poissons).

Pour terminer cet article, voici une imitation de chiro à l’état adulte :

_20161016_180006

Ce montage est très simple et pourtant il est redoutable en sèche. Le corps est réalisé en quill de paon ébarbé olive. Le thorax est fait à partir d’un mélange d’antron olive et de dubbing d’écureuil bien brossé pour faire ressortir les poils longs et fins. Il suffit de fixer l’aile en CDC gris naturel et le tour est joué. Les poils fins et brillant de l’écureuil imite très bien les longues pattes de chiros. Le CDC assure une flottaison basse très imitative. Il est possible de conforter la flottaison de cette mouche par quelques poils de chevreuil sur l’aile en CDC pour pêcher dans les vagues.

J’espère que ces quelques montages vous inspireront et que vous prendrez du plaisir devant l’étau comme au bord de l’eau !

Florian.

 

Facebook