Archives du mot-clé pêche à la mouche

PIKE SEASON – C’est maintenant !

Décembre et janvier sont deux mois généralement favorables pour la traque des gros brochets… mais ce début d’hiver est très doux  et les niveaux sont toujours aussi bas sur la Dordogne. Qu’importe, le temps passe vite et la fermeture du brochet  arrive à grand pas ( dernier dimanche de Janvier).

Au petit matin, j’adore ce moment ou les premiers rayons du soleil chassent la brume présente sur la rivière, le spectacle est superbe.

20161213_093959

gants-peche-mouche-orvis-soft-shell-fingerless-105242-aA ces moments de la journée ou les températures sont négatives, le principale est d’être bien au chaud  😉 waders, casquette, bonnet… et des gants!!

Je vous conseille les  SOFT SHELL FINGERLESS  tip-top pour la pêche au streamer… et les grands froids.

Les premières touches dévoilent quelques poissons de taille modeste mais les combats qu’ils livrent sont intenses ! Ces brochets sont pris entre deux eaux avec une animations assez lente.

Attention… car même ces petits sujets ont des gueules équipés de nombreuses dents très très coupantes… là, j’ai voulu faire vite… AÏE;;; AÏEE…

Pensez à bien être équipé pour décrocher ces poissons sans les abîmer et sans se blesser.   ( Ne faites pas comme moi, ne laissez pas vos pinces dans la voiture…)

Le soleil monte à son maximum dans le ciel et une légèrement sensation de chaleur nous envahi… çà fait du bien, ces journées de décembre sont très agréables… mais courtes!

01

Allez après un bon cascoutre, il est temps de faire plier ma RECON

La reprise débute avec  un très beau brochet de 95cm qui est pour l’instant mon record pour cette année… quel combat !!! et quelle puissance… sur une canne pour soie n°8 et avec le courant, c’était magique !

Et pour la suite, ce fut pas mal de touches et des poissons capturés entre 70 et 85 cm ! Une journée de folie  et des poissons magnifiques, que demander de plus ?

20161207_162233

Le soleil se couche sur la belle Dordogne…  je rentre plein de souvenirs de cette journée inoubliable!

001

Matthias

Facebook

Retour d’impressions sur mon nouvel équipement Orvis pour pêcher à la mouche

Depuis mon arrivée au sein du Team Orvis France en fin d’été, je suis équipé d’un nouveau matériel mouche avec lequel je pêche maintenant depuis quelques semaines.

logo orvis france

Comme lors de toute nouvelle rencontre, il faut faire connaissance pour se découvrir et se comprendre, c’est ce qui permet de définir une certaine forme d’appréciation, et dans ce cas, voir les possibilités de compatibilité entre le pratiquant et les outils mis à ma disposition et que compose mon ensemble de pêche à la mouche. Quels seront mes ressentis ? Les caractéristiques et atouts de chaque élément de ma panoplie ? Mais aussi peut-être ce qui m’aura plu un peu moins (car je ne pratique pas la langue de bois). Un retour d’impressions en test grandeur nature en quelque sorte…

Mais pour cela il faut d’abord pêcher, pêcher et pêcher. C’est ce que je me suis efforcé à faire lors de mes sorties pêche suivantes auprès des truites et autres espèces rencontrées, entre rivières françaises et espagnoles.

Je vous décris ma panoplie du moment, un matériel assez passe partout mais malgré tout choisi avec l’exigence de répondre efficacement face aux combats de beaux poissons que je recherche majoritairement :

ensemble pêche mouche orvis

Maintenant, passage en revue de chaque élément de mon ensemble après les avoir scrutés et soumis au test :

Canne RECON 9’ #5 – 4 :

Au premier regard, la canne est sobre avec un coloris vert sombre et un porte moulinet noir nickelé qui répondent parfaitement à la discrétion exigée lors de la traque de belles truites. Le montage est soigné sans défaut apparent ce qui rassure sur le sérieux de la conception d’origine américaine.
Livrée avec une house compartimentée en tissu et un tube de protection moderne, métallisé et sérigraphié, l’ensemble sait se mettre en valeur et met tout de suite en confiance.

Cette 4 brins répond au pêcheur moderne qui ne veut plus s’encombrer, la canne s’oublie vite une fois repliée et rangée dans son tube.
La canne emboîtée, on est vite surpris par sa légèreté. Annoncée à 75 grammes ce modèle fait partie des plus légères du marché.

Après quelques mouvements de fouet dans l’espace, le fleuret répond comme annoncé et montre un point d’appui assez haut en canne avec un retour immédiat dans l’axe. La rapidité est confirmée sans ressembler à une canne trop raide ou trop puissante.

Pour le test pratique, il faudra gagner la rivière, la suite des impressions à retrouver un plus bas dans cet article.
Dernier point non négligeable, cette canne est garantie 25 ans.

la canne orvis recon et une belle truite
la canne Orvis Recon et une belle truite prise en sèche

Moulinet HYDROS SL 2 :

Véritable Large Arbor et d’un look sympa, ce moulinet que je ne connaissais pas m’a beaucoup plu à sa découverte. Son bâti largement ajouré en aluminium rassure et son coloris gris nickelé reste suffisamment mat pour éviter tout reflet intempestif un jour de grande lumière. La bobine se retire facilement grâce à son clip et se remboîte tout aussi facilement. Je constate que le frein est bien gardé dans une cage et après prise d’information sur la boîte d’emballage, bonne surprise, ce moulinet est conçu pour résister à l’eau de mer. Une bonne nouvelle pour moi qui cherche des mécaniques infaillibles et qui laisse souvent traîner mon moulinet dans l’eau lors des prises de photos de mes captures. Un très bon point !
Autre test, la rotation de la bobine est super fluide. Et le frein multi-disques semble bien étagé. À priori, je tiens là un excellent moulinet, reste à l’équiper de backing et de la soie Hydros pour aller voir ce qu’il a dans la ventre et confirmer mes premières impressions.

Atout supplémentaire, ce moulinet a été pensé pour servir aux droitiers comme aux gauchers.
Seul bémol, je le le trouve un poil lourd pour sa taille. En effet ce moulinet affiche un poids de 159 grammes ce qui change un peu mes habitudes avec des modèle un peu plus légers. Mais ceci n’est qu’une question d’habitude, si l’Hydros SL il donne une entière satisfaction, son poids est un détail qui sera vite oublié…

zoom sur le moulinet hydros sl2
Un moulinet qui régale !

Soie HYDROS HD TROUT :

Cette soie « made in USA » est profilée en Weight Foward (poids vers l’avant) et terminée par une boucle soudée pour faciliter le raccord du bas de ligne. Bicolore, sa partie avant est discrète de couleur vert saule quand sa partie « running » est orange. Au toucher, on sent bien que la soie a été imprégnée d’un additif pour performer niveau glisse. Signe distinctif de la marque, la désignation de la soie est indiquée par incrustation sur la partie terminale et rend confortable l’identification du modèle en question. Je l’ai choisi en numéro 5 pour être conforme avec la puissance de la canne.
À priori, une soie qui devrait bien s’associer avec le reste de l’ensemble…

Passons aux choses sérieuses :

Après avoir garni le moulinet d’une sous-couche faisant office de réserve (backing en 20 lbs de résistance) d’environ une trentaine de mètres, j’y raccorde la soie et monte mon ensemble pour opérer une première sortie sur le Gave d’Oloron.
L’ensemble est plutôt bien équilibré même si quelques grammes en moins au niveau du moulinet aurait rendu la chose parfaite. Mais bon, passons, là n’est pas l’essentiel et reste une question d’habitude.

Premiers lancers, la canne se charge ultra vite, je suis impressionné de la réaction de l’ensemble !! Aucun effort et ça part ! La distance de posé à une dizaine de mètres s’atteint sans réfléchir ! Super !
Voyons à courte distance maintenant, mon bas de ligne étant souvent confectionné aux alentours de 5 mètres, je sors de mon anneau de pointe une longueur de soie en longueur de canne et tente de déplier avec précision mon bas de ligne progressif sous les frondaisons. Tout se passe comme je l’espérais, canne – soie – bas de ligne ne forment qu’un et suivent précisément le mouvement rectiligne de mon lancer linéaire. Cela est encourageant et me pousse à immédiatement partir à la recherche d’un valeureux adversaire…

Ah oui, il faut que je vous dise quand même, la soie est micro alvéolée ou texturée, ce qui engendre un léger bruit lors de la glisse de la soie dans les anneaux au début, mais après quelques heures de pêche ce bruit s’adoucit comme si la soie était rodée et on n’y prête plus attention.

Après l’avoir cherché, je trouve enfin ce valeureux adversaire repéré non sur gobage mais grâce à mes polarisantes et au scan sous la surface qu’elles me permettent d’exercer. Les fonds de la rivière et les formes de vie éventuellement présentes se révèlent. Avec un peu d’habitude je parvient à distinguer des poissons que je peux attaquer  en nymphe à vue, ce qui en l’absence de gobages me permet bien souvent de réaliser l’essentiel des captures.

Une belle truite est positionnée dans une veine d’eau entre deux blocs et « nymphe » à tout va. Sa proximité à la surface vaut de l’essayer avec mon cul de canard déjà noué sur ma pointe. Un passage puis un deuxième sans intérêt, pas besoin d’insister, il faut lui servir le menu à sa table.
Une petite nymphe en faisan lestée en sous corps devrait faire l’affaire. Vite montée elle part rejoindre la bonne veine dans l’attente de la réaction de la truite. Un léger écart couplé d’un mouvement de mâchoire et il semble que l’offrande lui ait plu… Ferrage en suivant et le poisson se retrouve pendu. Comme souvent, le démarrage au large est fulgurant et met à défi le frein du moulinet. Ben là, que dire, sauf que le moulinet s’est dévidé sans souci, sans bruit et sans point dur au démarrage. Une fluidité rare et très appréciable. Couplé à un frein micrométrique, j’ai été « espanté » par son niveau de performance. En quelques secondes j’ai compris que lui et moi on ferait un bout de chemin ensemble…
Quand au travail de la canne, ce poisson d’environ 45 centimètres n’aura pas pu résisté bien longtemps au nerf de la canne et à l’effet du frein combinés.

Mon nouvel équipement orvis mis au défi
Mon nouvel équipement Orvis mis au défi sur le gave d’Oloron

Reste à confirmer avec des niveaux d’eau printaniers et des poissons au moins aussi beaux, mais pour ça rendez-vous en 2017…
J’aurai quand même pu me confronter à des poissons plus gros ou plus puissants, l’ensemble sera venu à bout de barbeaux, truites arc-en-ciel et fario approchant les 60 centimètres dans des débits d’étiage. Et j’aurai eu le dessus la plupart du temps (pas toujours, je l’accorde, avec les barbeaux…)

grosse-fario-et-materiel

combat et courbure de la canne à mouche
Bonne flexion de la canne sur une belle fario qui m’aura fait remonter la rivière…

Au final :
Donc validation faîte pour cet ensemble qui s’associe bien et vendu dans une gamme de prix très raisonnable.

Mes dernières impressions après un peu plus de sorties entre torrents, gaves et rios espagnols sont les suivantes :

J’ai littéralement craqué pour le moulinet Hydros SL.

J’ai aussi pu apprécier la polyvalence de la canner Recon qui permet de pêcher aussi bien court que long. Tant en sèche, qu’en nymphe lourde ou légère. Sa bonne tenue des jolis poissons au moins jusqu’à 50 centimètres, pas d’effets vibratoires indésirables lors des lancers, une réduction notable des faux lancers grâce à sa bonne association avec la soie dont la glisse dans les anneaux est parfaite.

La soie Hydros HD TROUT permet une mise en charge rapide de la canne et peut être même qu’une numéro 4 suffirait pour trouver une association encore plus juste. Sinon, rien à dire au niveau flottaison…

Voilà en quelques lignes mon jugement et mes impressions sur un ensemble mouche jugé performant.
J’espère que cet article pourra vous aider à y voir plus clair si vous recherchez des retours d’expérience sur ces produits.

À bientôt.

Lionel ARMAND
Moniteur-guide de pêche dans les Pyrénées

Ci-après, quelques captures réalisées avec :
relache-arc

petite-fario-de-montagne

peche-de-torrent

grosse-arc-et-materiel

masta-fario

joli-ombre-de-laude

belle-fario-despagne

fario-du-gave-et-materiel

barbeau-et-materiel

Facebook

Les dents de la rivière…

Après une arrière saison exceptionnelle de la pêche de l’ombre sur la Dordogne grâce à des niveaux très bas et à des éclosions massives, la vallée retrouve son calme dans une ambiance automnale maintenant bien marqué, rappelant qu’il est temps d’aller plier un peu de carbone sur les brochets.

20161101_130834

Commencer par être bien équipé, je prends toujours au minimum 2  cannes  ( 9’#7 & 9’#8) montées sur des soies de plongées différentes, une en S5 et l’autre en S7 pour descendre plus profond et rapidement.

Si vous cherchez de quoi vous équipez facilement pour pêcher vos premiers brochets à la mouche voici un bon pack Orvis à prix tout à fait abordable : Pack Encounter 9′ soie 8.  Orvis propose des soies plongeantes ou flottantes à pointe plongeante en différentes densités.

20161101_130801

Mes premiéres sorties se feront entre Souillac dans le Lot et Beynac en Dordogne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un grand soleil + les eaux basses et claires de la Dordogne ne facilitent pas la traque des brochets mais  en insistant un  peu…. 🙂

Les brochets réagissent tout de même ! Même si ce ne sont pas des monstres, les sensations que ce poisson procure sur une canne 9′ soie n°8 sont fabuleuses ! En bref, c’est un bon début et ces poissons font plaisir.

20161122_120549

Vue sur le château de Castelnaud la Chapelle en Dordogne – le cadre de pêche est magnifique!

Photo 1 – post bien marqué en queue d’île idéal pour y trouver des brochets

Photo 2 –  grande falaise de Caudon ( 24), très  joli post devant la maison du passeur.. poisson pris!

Photo 3 & 4 – spot de la Roque-Gageac ( 24), cadre magnifique et spot profond, excellent pour les gros brochets, perches et sandres..

Pour l’instant les prises s’enchaînent mais pas encore de gros brocs  touchés,  sauf 1 de décroché –  bah!! c’est que le début de la saison!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Brochet de la couasne d’Aillac ( 24) – canne RECON 9’#8  et moulinet HYDROS SL III

A vous de jouer !

Matthias

Facebook

Nouvel ambassadeur : Lionel Armand se présente

Lionel ARMAND

Profession : Moniteur-guide de pêche spécialiste truite dans les Pyrénées

Age : 44 ans

Résidence : Oloron Sainte-Marie / Pyrénées-Atlantiques / France

Moniteur-Guide de pêche depuis 1999, j’enseigne la pêche à la truite sur les rivières coulant au gré de magnifiques décors pyrénéens.

Les territoires sur lesquels j’exerce principalement sont les gaves des Pyrénées-Atlantiques en France ainsi que les rios des vallées aragonaises et catalanes en Espagne. Suivant la demande, je réponds aussi à la pêche en eaux closes comme les lacs de montagne et les réservoirs privés.

lionel-guidage

Après avoir sillonné de nombreux cours d’eau au cours de ma vie de pêcheur, soit presque 40 saisons de pêche à traquer la truite, j’encadre maintenant des stages de pêche spécifiques à dame fario et ce, quelque soit l’approche technique (mouche, tenkara, appâts naturels, leurres) et le niveau du client.

Quand je guide mes clients, je leur enseigne les techniques de pêche performantes à appliquer sur nos cours d’eau en fonction du comportement du poisson et de la saison, mais je cherche aussi bien à leur faire comprendre la vie au sein des milieux aquatiques, leur complexité et leur caractère fragile car indispensables à leur compréhension.

Mon but est donc d’autant apprendre à bien pêcher à mon client que de le sensibiliser par le biais de ce sport/loisir pour que lui comme chaque pêcheur participent à la préservation du patrimoine environnemental que représentent nos rivières.

lionel-toc

Mon passé de salarié m’a permis de développer connaissances et savoir relatifs aux
écosystèmes aquatiques. Deux années au sein de l’association Migradour pour laquelle j’ai œuvré aux suivis scientifiques des populations piscicoles migratrices du bassin de l’Adour puis onze années au sein de l’AAPPMA du gave d’Oloron pour laquelle j’ai contribué au développement local de la filière halieutique en réalisant toutes sortes d’interventions : responsable d’une école de pêche, organisateur d’événementiels (compétition, manifestation halieutique, concours, salon, colloque…), éducateur à l’environnement aquatique et intervenant en milieu scolaire.

lionel-peche

Concernant la pêche à la mouche, je la pratique depuis 25 ans. Difficile au commencement, j’apprécie maintenant de partir fouet à la main à la recherche des beaux sujets principalement car la quête des grosses truites et une école de technique et d’humilité. Elle représente pour moi comme pour beaucoup de pêcheurs actuels le Graal des pêches sportives de la truite.

lionel-combat

C’est une technique accessible à tous, mais l’apprentissage de la pêche à la mouche demande persévérance et abnégation. Pour autant, elle n’a jamais été aussi abordable car largement démocratisée par le biais de la presse spécialisée ainsi que les nombreux pêcheurs pratiquants toujours prêts à donner conseils. Et pour accélérer le processus, les clubs de pêche à la mouche ainsi que les moniteurs sauront délivrer au débutant les compétences requises pour gagner rapidement en autonomie et savoir faire.

Maintenant ambassadeur de la marque Orvis en France depuis l’été 2016, je compte continuer à transmettre le plaisir de la pêche à la mouche au travers de récits et autres actualités visibles sur les moyens de communication proposés par la marque. Je vous dis donc à bientôt pour de prochaines aventures…

brown-trout

Le matériel Orvis de Lionel : Canne Recon 9′ soie 5, moulinet Hydros SL II, Soie Hydros HD Trout, Wader Silver Sonic Guide, Chaussures Access

Facebook

Quand les chiros font le buzz en réservoir

Avec l’automne arrive la saison de pêche en réservoir pour le plaisir de nombreux. Tous les pêcheurs à la mouche n’ont pas la chance de prolonger leur saison avec les ombres en rivière de seconde catégorie et la pratique de la pêche à la mouche reste possible dans les eaux closes. C’est le moment de se mettre devant l’étau pour se constituer une bonne boîte d’imitations de chironomes, les fameux « buzzers » pour nos amis anglophones.

2016-10-19_103523

Pour le pêcheur non initié, la famille des chironomes regroupe de très nombreuses espèces. Ces diptères proches des moustiques sont très répandus dans le monde et colonisent la majorités des milieux aquatiques continentaux. C’est donc une proie très commune pour de nombreuses espèces de poissons. Des pêcheurs ont déjà ferré un brochet ou un sandre avec une imitation de chiro, ceci reste anecdotique mais c’est bien la preuve que ces petites bêtes n’intéressent pas que les truites ou les corégones !

Ci-dessous un black-bass pris avec une imitation de chiro olive.

blackonchiro

Pour bien pêcher au chiro, il est essentiel de connaître les phases de développement et de de métamorphose de cette famille d’insectes. La larve de chironome se développe dans le milieu aquatique où elle évolue avant de se transformer en insecte volant qui quitte le milieu aquatique pour se reproduire. Je vous invite à découvrir le site Biopix pour trouver de belles photos de chironomidés à différents stades.

Les chironomes les plus célèbres sont sans doutes ceux que l’on appelle communément les « vers de vase » que l’on peut acheter vivants pour pêcher au coup. Mais tous les chiros ne sont pas rouges ! La palette de couleur est quasi infinie… il existe des centaines d’espèces de chironomidés et leur coloration varie d’un milieu à un autre. Plutôt que de tenter d’imiter les chiros espèce par espèce, il est beaucoup plus simple et efficace de partir sur des montages basiques qui peuvent se décliner sous différentes tailles et couleurs. Les tonalités olives, brunes et rouges sont à avoir en priorité.

A chaque stade son montage : la silhouette des larves de chironomes est vermiforme. Il suffit de recouvrir un hameçon d’un matériaux fin comme de la soie de montage et de vernir pour obtenir une imitation réaliste. Mais simplicité n’est pas toujours synonyme de facilité ! Les bons chiros se distinguent par des montages qui associent la translucidité à des nuances de teintes et des reflets parfois très prononcés. On appelle souvent « joues » les deux bandes colorées de chaque côté du thorax. En réalité il s’agit des sacs alaires que l’on retrouve sur les pupes de chironomes (dernier stade avant la transformation en insecte volant).

Les montages de chiros peuvent aussi bien être très sobres qu’incitatifs. Il suffit d’utiliser un tinsel brillant pour transformer un montage de chiro imitatif en montage incitatif. L’exemple ci-dessous reprend la même base (corps en Vinyl Rib olive, thorax en soie de montage olive) seul les matériaux utilisés pour les joues diffèrent. A gauche, les joues sont réalisées en lurefil orange et à droite elles sont réalisées en tinsel holographique (un tinsel holographique noir est rabattu sur le dessus du thorax). Il suffit d’utiliser un vernis UV pour donner un aspect lisse et translucide au thorax.

chiro-nat chiro-olive-flash

Les chiros olives sont très courants aux abords de la végétation aquatique. Il ne faut pas hésiter à associer un chiro « flashy » à un chiro plus discret.

black-ref-flash

Ci dessus : une variante du montage présenté en olive. Le vinyl rib noir est associé à des joues rouges holographiques et à une touche irisée sur le thorax. Ce chiro est très efficace dans de nombreux lacs. Je l’ai découvert en Irlande en 2007 lors d’un voyage avec des compétiteurs locaux, depuis il ne quitte plus mes boîtes !

Dans la liste des matériaux indispensables on retrouve les produits suivants : les soies de montage, les quills de paon (ébarbé ou non), le vinyl rib, le lurefil,  différentes couleurs de tinsels, les biots d’oie, des plumes de CDC, le Z-lon ou antron yarn, des dubbings naturels et artificiels (Substitut de phoque, Dubbing UV…). Cette liste n’est pas exhaustive est pourrait être complétée, il existe tellement de matériaux !

chiro-emerger

Ci-dessus une imitation de chiro émergeant qui nécessite l’emploi de cinq matériaux différents en plus de la soie de montage : corps et thorax en herle de paon naturel (2 qualités de herle différentes), cerclage double (tinsel métalique mouge + tinsel plat argent), toupets en CDC blanc, joues en biot d’oie orange. Ce type de montage est typique des modèles anglais, les deux toupets blancs représentent à la fois les branchies et les antennes plumeuses caractéristiques de certaines espèces de chironomes. Le toupet avant peut être plus long et plus fourni pour obtenir un chiro émergent type « shuttlecock ». Il est aussi possible de monter ce chiro sans toupet pour obtenir une imitation qui s’immergera facilement.

Ci-dessous un montage de chiro façon « Shuttlecocck » : toupet arrière en Z-lon olive ou gris, corps en soie de montage olive cerclé d’un quill de paon ébarbé naturel, thorax en dubbing d’écureuil gris, sac alaire et toupet en CDC kaki. Cette imitation est très efficace même sur les poissons les plus éduqués.

chiro-emerg-nat

Avec une même base les possibilités sont nombreuses, il suffit de jouer sur les couleurs, la nature des matériaux et la présence ou non de toupet(s) pour se constituer une belle boîte de chiros. En revanche, il faut absolument être rigoureux sur les proportions.

Les hameçons courbes sont très intéressants pour imiter la silhouette courbée de ces insectes à l’état aquatique. Les références Tiemco 2487, Tiemco 2488, et Kamasan B100 sont les plus utilisées. Dans certains montages, les hameçons droits peuvent aussi être utilisés. Il s’agit souvent d’imitation très lisses faites pour plonger rapidement. Le B175 Kamasan est un modèle d’hameçon droit fort de fer très apprécié par les anglais en raison de sa grande résistance à la torsion (il ne s’ouvre pas lors de combats avec de gros poissons).

Pour terminer cet article, voici une imitation de chiro à l’état adulte :

_20161016_180006

Ce montage est très simple et pourtant il est redoutable en sèche. Le corps est réalisé en quill de paon ébarbé olive. Le thorax est fait à partir d’un mélange d’antron olive et de dubbing d’écureuil bien brossé pour faire ressortir les poils longs et fins. Il suffit de fixer l’aile en CDC gris naturel et le tour est joué. Les poils fins et brillant de l’écureuil imite très bien les longues pattes de chiros. Le CDC assure une flottaison basse très imitative. Il est possible de conforter la flottaison de cette mouche par quelques poils de chevreuil sur l’aile en CDC pour pêcher dans les vagues.

J’espère que ces quelques montages vous inspireront et que vous prendrez du plaisir devant l’étau comme au bord de l’eau !

Florian.

 

Facebook

Meeting Orvis Europe 2016: reportage partie 3 (la pêche !)

La Test est sans doute l’une des rivières les plus renommées d’Angleterre. Ce « Chalk Stream » aux eaux claires fait l’objet de nombreux écrits sur la pêche à la mouche. Il existe d’innombrables parcours privés aménagés pour pêcher depuis la berge sans entrer dans l’eau. Orvis dispose de parcours privés pour sa clientèle et ses collaborateurs. C’est une véritable chance de pouvoir pêcher en ces lieux lors des rencontres annuelles organisées par Orvis.

test-kimbridge

Les différents temps de pêche du Meeting se sont déroulés à Timsbury et Kimbridge. Le premier parcours présente des faciès plus variés que le second. Il est nécessaire de pêcher avec une canne 9′ soie 5 pour passer de la sèche à la nymphe à vue facilement. Disposer d’une canne assez puissante est un vrai avantage pour combattre les belles truites qui n’hésitent pas à rentrer dans les herbiers lorsqu’elles sont piquées.

received_10209241397924736

Même s’il est vrai que les truites ne sont pas toutes sauvages, les ombres communs sont tous natifs de la rivière. Des truites de mer, des saumons et des anguilles continuent de remonter cette rivière qui malgré de nombreux aménagements reste un petit paradis pour les pêcheurs. La taille des poissons dépasse très régulièrement 40 cm et la robe des truites sauvages est fabuleuse.

nice-brown

Pour les personnes qui ont déjà pêché la haute Seine à Vix, la Test présente des faciès très similaires. Il est nécessaire d’être discret et de réaliser des présentations impeccables pour réussir à prendre les truites comme les ombres. La pêche en sèche est bien entendue la technique la plus pratiquée par nos amis anglais. La mouche de mai est la reine des mouches sèches sur cette rivière. Les prix à la journée sont d’ailleurs beaucoup plus élevés durant la période de la mouche de mai. Les sedges, les olives, les tipules et de nombreux insectes terrestres sont également très présents. Les prairies qui bordent la Test  « grouillent » de vie. Pas étonnant que les poissons soient très gras dans cette rivière !

truite-eau

En septembre les gobages sont assez rares, il ne faut donc pas rater les pics d’activité pour réussir à faire monter des poissons. De petites émergentes en dubbing d’oreille de lièvre ou en CDC donnent de bons résultats lorsque les petites olives sont présentes.

olive Les tipules « Daddy Long Legs » offrent la possibilité de voir une truite monter à toute vitesse pour gober rageusement ces gros insectes !tipule

Si les insectes ne sont pas nombreux sur l’eau, sous l’eau les herbiers sont de vrais « garde-manger ». Si les poissons ne gobent pas il y a de bonnes chances pour qu’ils s’alimentent sous l’eau à la recherche de larves en dérive. Alors, la pêche en nymphe à vue se révèle très efficace. L’Helios 2 Covert 9′ soie 5 a permis à Thibault de réaliser de magnifiques coups de ligne. Cette canne est parfaite pour la pêche à vue. Au lancer, c’est une merveille et au combat le blank travaille parfaitement.

thib-grayling3

Ce n’est pas parce que les poissons de la Test sont moins sollicités en nymphe qu’en sèche qu’ils sont faciles à leurrer. Certes, en France, au mois de septembre, il faut parfois être un artiste ne serait-ce que pour prendre un poisson sur les parcours les plus fréquentés ! Les ombres et les truites de la Test ne se déplacent que de quelques centimètres pour prendre une nymphe. Il faut donc pêcher avec le bon poids, la bonne taille de nymphe et une longue pointe de bas de ligne pour parvenir à intéresser les poissons.

flo-trout-brown

Une autre technique s’est avérée très efficace lorsque la lumière manquait. La pêche à
distance avec une petite nymphe et un indicateur. Le Strike Indicator Néo-zélandais a fait des merveilles pour Thibault ! Il lui était possible de prendre des poissons postés à plus de 10 mètres dans les veines nourricières qui longeaient la berge opposée.

combat

Florian avait pris le parti de remplacer l’indicateur Néo-zélandais par un tabanas sur hameçon n°14 monté sur une potence. La pointe devait être assez fine (Orvis Superstrong Plus 6x et 7x) pour que la nymphe plonge rapidement.

tabanas

Les pheasant tails montées sur des hameçons n°18 et 16 lestées d’une bille de 2 mm à 2,5 mm en tungstène étaient excellentes. La couleur des billes pouvaient vraiment faire la différence, le rose fluo et la couleur chocolat se sont révélés très efficaces autant sur les ombres que sur les truites.

ptchocoptrose

Au cours des différentes sessions Thibault et Florian ont su prendre des poissons en changeant régulièrement de technique, de longueur de pointe et de mouche. Les petites nymphes donnaient les meilleurs résultats. Le temps est passé du grand soleil à la pluie. La pêche à vue étant très compliquée sous une pluie régulière, il fallait trouver un autre moyen de prendre les poissons sans les voir.

thib-fight1

A savoir : si vous pêchez des rivières assez lentes et claires avec des poissons relativement éduqués, il ne faut pas hésiter à modifier votre bas de ligne. En l’absence de gobage il est tout à fait possible de pêcher de la même manière qu’en sèche avec une petite nymphe et un indicateur ou une mouche sèche. Voir le petit pompon dériver puis plonger est aussi un plaisir et il faut savoir guider sa ligne dans les courants sans draguer pour bien pêcher.

truite-thib2

La pluie était régulière durant la dernière demi-journée de pêche sur le parcours de Kimbridge. Dans ces conditions, la visibilité était très diminuée, la pêche à vue étant compliquée, c’est bien en pêchant avec un tandem sèche/nymphe que Thibault et Florian ont le mieux réussi.

flo-grayling

Après ces derniers poissons, il était temps de ranger les affaires et de prendre l’avion pour la France. Cette édition 2016 du Meeting Orvis Europe était très riche avec de nombreuses nouveautés. Vous pourrez retrouver les ambassadeurs Orvis à travers de nouveaux articles et lors de prochains événements en France.

 

Facebook

Meeting Orvis Europe 2016 : reportage partie 2

Vendredi 9 septembre, la matinée est dédiée à une réunion dans les locaux d’Orvis à Andover.

showroom1

La salle est pleine de nouveautés afin que les partenaires puissent les prendre en main et les tester quelques minutes. C’est l’occasion de faire le point et de découvrir en détail tous les produits de la gamme Orvis 2017.

Ainsi, les nouveaux bagages étanches sont présentés en remplacement de la gamme précédente Gale Force. Ces bagages sont déclinés en plusieurs formats : HipPack, Sling Pack, sac à dos et bagages semi-rigides pour la pêche en bateau ou en réservoir. Leur conception et la qualité de manufacture sont des points forts pour cette nouvelle gamme au design très séduisant.

richard-bagages wp-hip-pack

 

 

 

 

 

Exclusivité : de nouvelles boîtes à mouche ont été développées par Orvis et Tacky. Reprenant le principe des boîtes Tacky à fond en silicone très durable, ces boîtes distribuées par Orvis ont l’avantage d’être pourvues de deux faces pour stocker plus de mouches. Une version « dropper » est pourvue d’une face « Big Bug » spécifique aux grosses mouches (grosses mouches sèches indicatrices, grosses nymphes très lestées, streamers…), la seconde face est prévue pour les petites nymphes. Chacune de ces boîtes est pourvue d’un système de fermeture magnétique et d’une anse pour sécuriser la boîte en l’attachant au gilet à l’aide d’un cordon rétracteur par exemple.

tacky-orvis1 tacky-orvis2

Le montage de mouche est également mis à l’honneur avec un superbe atelier de montage très bien conçu : le Ty Wheel. De nombreuses fonctions sont intégrées à cette plateforme de montage aménageable qui bénéficie de modules magnétisés s’insérant parfaitement à la partie centrale. Les quatre modules peuvent être agencés de manière personnalisée. Il est possible de les enlever de la plateforme lors du montage et de les remettre en place pour ranger le matériel à la fin d’une séance de montage.

atelier-de-montage-de-mouche

Les différents modules disposent de fonctions spécifiques pour optimiser l’espace de montage. Il est ainsi possible de placer des bobines en attente, de préparer des séries de billes et d’hameçons ou de garder des outils de montage à portée de main en prévision des montages à venir.

atelier-de-montage

Une petite poubelle à fond amovible est intégrée à l’un des modules pour nettoyer la plateforme très simplement et jeter son contenu en quelques secondes. Cette plateforme est compatible avec différents modèles d’étaux à socle.

Arrive la moment où l’une des principales nouveautés est présentée : la canne Helios 2 COVERT 9′ soie 5 (édition très limitée). Rien qu’à la voir il est facile de comprendre que cette canne au style épuré est faite pour être furtive. Le blank est noir mat, les inscriptions noires laquées apparaissent en relief sur le blank, les anneaux et le porte moulinet sont également noirs. La COVERT s’annonce comme l’un des prochains cauchemars pour les poissons les plus difficiles à leurrer !

h2covert3

Suite à des demandes de guides spécialisés dans la traque de poissons méfiants comme les permits, Orvis a créé une Helios 2 9′ soie 8 très sobre et ne produisant pas de reflet sur l’eau lors des lancers par temps très ensoleillé. Le succès était au rendez-vous pour les guides puisque quelques gros spécimens très éduqués ont fini par craquer devant un crabe bien présenté !

Il semblait naturelle pour Orvis de proposer une canne  9′ soie 5 dans le même esprit pour satisfaire les pêcheurs en rivière qui se consacrent aux poissons trophées dans les rivières de toute la planète. Petit plus, la poignée en liège bénéficie d’une forme plus ergonomique qui améliore la prise en main et permet de pousser davantage sur la canne lors des lancers.

h2covert1

Aussi légère que la H2 9′ soie 5 classique, cette édition limitée reprend l’action rapide (TIP FLEX). C’est assurément une canne très bien pensée qui devrait ravir les pêcheurs à vue.

Côté habillement, de nouveaux T-shirts et de nouvelles casquettes seront aussi proposés, enfin des vêtements techniques sont relookés et améliorés comme la veste de wading Clearwater. Plusieurs produits seront distribués par Pacific Pêche en début 2017.

Après cette matinée très studieuse et après avoir passé en revue toutes les nouveautés, il était temps de « casser la croûte » avant de retourner au bord de la Test. Thibault était impatient de tester l’Hélios 2 COVERT en condition de pêche, cette canne a donc fait l’objet d’une mission test sur les poissons anglais…

La suite dans un article 100% pêche !

truite-thib1

 

Facebook

Meeting Orvis Europe 2016 : reportage partie 1

Chaque année, Orvis organise une rencontre avec ses partenaires pour travailler dans une ambiance particulièrement appréciable. Au programme, journées au bord de l’eau, réunion, présentations des nouveautés, mise à disposition de matériel et pêche sur la Test (rivière mythique d’Angleterre).

thib-evening

Thibault et Florian se sont retrouvés Mercredi 7 septembre à l’aéroport de Gatwick pour se rendre à Stockbridge, une petite ville au bord de la Test. Mais avant de se rendre à l’hôtel White Hart, ils ont fait un petit détour sur un parcours de la Test pour voir si quelques poissons étaient en activité ! C’était aussi l’occasion pour saluer les autres participants déjà arrivés sur les lieux.

Le matériel est prêt en quelques minutes et le coup du soir peut commencer. A cette occasion Florian ferrera une anguille estimée à 70 cm qu’il avait vu entre les herbiers ! A l’aide de sa Recon 9′ soie 5 il lança un squirmy worm bien lesté dans la trajectoire de l’anguille qui saisira la mouche avant de se frayer un chemin dans les herbiers… le Superstrong Plus 6X a tenu bon mais ce long poisson a finalement cassé le fil en se tortillant dans les herbes. Cette histoire aura marqué les témoins ! Bien que les gobages aient été peu nombreux, quelques truites étaient actives. Après plus d’une heure de vol et deux heures de voiture dans les embouteillages, inutile de préciser que le premier poisson mis à l’épuisette était une vraie récompense…

1ere-truite

Dans la soirée les gobages se faisaient rares, nos deux reporters se sont donc rendus au White Hart pour se rassasier et prendre possession de leur chambre.

Jeudi 8 Septembre 7.30 am (7h30 du matin !) l’heure du petit déjeuner anglais le fameux « English Breakfast ».  La délégation Orvis est présente et tous les participants sont impatients de découvrir les nouveautés annoncées pour 2017.

8h30 petit détour par le Orvis Shop de Stockbridge pour faire quelques achats avant de partir pêcher. Thibault choisit quelques mouches pendant que Flo passe en revue les accessoires et les produits de Fly Tying Orvis. C’est l’occasion de prendre quelques informations sur les produits et d’échanger entre pêcheurs.

thib-shop

La matinée se poursuit non loin de Stockbridge sur l’un des plus beaux parcours de la Test qu’Orvis nous offre la possibilité de pêcher à cette occasion. Pendant que certains s’empressent de monter leurs cannes et d’aller pêcher d’autres prennent le temps de boire un café ou un thé autour des nouveaux produits.meeting1

Les bagages de transport Orvis s’ouvrent et apparaissent de nombreux fourreaux de cannes et les nouveaux moulinets Mirage manufacturés aux USA et dont le design est époustouflant ! Bill Reed fait une présentation en précisant que le réglage du frein 100% étanche se fait sur 360°. La précision et la progressivité du frein sont deux points remarquables.

mirageii

En noir comme en couleur Titane, cette version revisitée du Mirage fera l’objet d’un article spécifique.

Une nouvelle version du moulinet Battenkill est également présentée avec un frein à disque. Sa couleur Black Nickel et son design indémodable sont du meilleur effet. Les pêcheurs en rivière apprécieront le Battenkill Disc.

Ensuite c’est un coupe fil et une pince que Bill sort de sa hotte ! Manufacturés également aux USA ces accessoires aussi esthétiques que robustes sont redoutables d’efficacité. Le haut de gamme est sans concession chez Orvis.

nipper1

nipper2

Enfin, Florian aperçoit la canne qu’il attendait depuis plusieurs mois : la Recon 10′ soie 3. Sans attendre il la prend en main en demandant à Bill ce qu’il en pense et sa réponse résume bien la canne « This is a tactical nymph rod« . En effet, canne spécifiquement développée pour les pêches en nymphes modernes dans la gamme Recon, cela va faire plaisir à beaucoup de pêcheurs. Florian passera deux heures avec cette canne en main pour la tester sur les ombres et les truites. Le verdict est sans appel, c’est une vraie canne de pêche en nymphe pour pratiquer les différentes techniques européennes très en vogue ces derniers temps.

recon10line3

A la différence de l’Helios 2 10′ soie 3, l’action de la Recon est plus douce et le scion est plus souple. C’est tout à fait ce qu’il fallait pour les poissons d’eaux vives et les pêches ultra-fines.

Après quelques poissons pris à vue et en sèche , Thibault perdra au bout de quelques minutes de combat, une énorme truite ! Sans doute l’une des plus grosse du parcours… L’heure est venue d’aller déjeuner au lodge. Cet instant est incontournable, un cuistot prépare de quoi faire des hamburgers d’anthologie ! La bonne humeur est de rigueur et les histoires de pêche de la matinée se mêlent aux discussions à propos du matériel Orvis.

break

En tout début d’après-midi les Italiens feront une démonstration de lancer en expliquant aux spectateurs les bases de leur technique de lancer avec des cannes courtes. Suite à cet atelier ludique, Florian et Thibault se sont rendus sur la partie basse du parcours à la recherche des gros poissons.

Florian parvient à faire monter une magnifique truite arc-en-ciel sur une petite mouche sèche en 0,127 mm (6X Supertrong Plus).

rainbow1

La pêche s’affine et les poissons refusent tout ce qui n’est pas impeccablement présenté. Il faut pêcher assez fin mais ne pas descendre sous le 6X pour combattre efficacement les poissons qui dépassent régulièrement quarante centimètres et dont certains atteignent plus de cinquante centimètres. Les nymphes sur hameçon de taille 18 avec de petites billes fluos ou couleur chocolat font la différence. Si au premier passage le poisson ne s’y intéresse pas, il faut animer à la seconde dérive. La densité est telle qu’en cas de ferrage manqué il vaut mieux changer de poisson et retenter sa chance plus tard avec celui manqué précédemment.

thib-fight

Les combats sont musclés avec des poissons qui dépassent quarante cinq centimètres dans la plupart des cas !

thib-trout

Thibault cible les beaux ombres et ses efforts sont récompensés avec de magnifiques poissons.

thib-grayling1

En fin d’après midi, la pêche se durcit, il faut lancer le long de la berge d’en face en employant une mouche sèche comme indicateur et une nymphe en pointe pour solliciter des poissons actifs mais difficiles à distinguer. Cette technique s’avérera redoutable.

trout-sunset

La suite dans un prochain article !

Facebook