Archives du mot-clé montage de mouche

Nymphes Jigs : principes de montage.

La pêche en nymphe s’est énormément diversifiée ces dernières années. L’arrivée de nouveaux matériaux de montage, de nouveaux hameçons et l’évolution du matériel de pêche ouvrent de nombreuses possibilités. Après avoir écrit un article sur les perdigones, je tenais à présenter une autre famille de nymphes qui se distingue par une forme d’hameçon très caractéristique : le « jig ».

C’est à la suite d’un championnat du monde junior en République Tchèque en 2005 que j’ai découvert des hameçons spécifiques au montage des nymphes jigs. Ces hameçons étaient relativement basiques mais leur forme ne laissait aucun doute sur leur utilisation. Etant aussi pêcheur aux leurres, j’ai très rapidement fait le rapprochement entre les hameçons des têtes plombées que j’utilisais pour pêcher aux leurres souples et ces hameçons spécifiques aux montages de nymphes à billes métalliques. Mais les billes en tungstènes dont je disposais n’étais pas fendues et leur position sur l’hameçon n’était pas idéale.

A présent de nombreuses marques proposent des hameçons jigs pour le montage de nymphes. J’apprécie les hameçons jigs sans ardillon avec une pointe légèrement incurvée vers l’intérieur. Voici une référence très performante : Gamakatsu Nymph Jig

Le principal intérêt de tels hameçons est de pouvoir pêcher près du fond tout en minimisant les risques d’accrochage dans les pierres, dans les branchages ou dans les herbiers. Autres avantages, les nymphes jigs sont plus réactives aux animations et les poissons sont souvent mieux ferré qu’avec des hameçons classiques. Le simple fait d’avoir décalé l’œillet de ces hameçons permet de positionner la pointe de l’hameçon vers le haut lors de la dérive. La bille métallique peut être légèrement plus grosse qu’avec un hameçon droit puisque celle-ci est décalée par rapport à la pointe. A taille d’hameçon égale, une nymphe Jig peut être plus lestée qu’ une nymphe montée sur hameçon droit classique sans perdre en efficacité de ferrage.

Voici un exemple de montage de Jig :

Matériel :

Hameçon Jig taille 12 Gamakatsu Nymph Jig

Bille fendue en tungstène or 3,5 mm

Soie de montage marron 8/0

Tag : soie orange fluo type polyfloss

Corps : herl de dinde couleur olive.

Cerclage : fil de cuivre vert

Thorax : dubbing de lièvre olive mélangé avec dubbing UV marron.

Collerette : fibres de CDC gris naturel twistées.

jig-2
Fixer l’hameçon dans l’étau avec la bille en tungstène positionnée derrière l’œillet.
jig-3
Après avoir calé la bille en tungstène à l’aide de 5 à 10 tours de fil de lestage (substitut de plomb), déposer une goûte de colle derrière la bille puis démarrer la confection du tag avec la soie polyfloss orange fluo.
jig-4
Préparer une plume de pelle de coq pardo pour confectionner les cerques à l’aide de quelques fibres.
jig-5
Fixer les fibres de pardo tout en réalisant le tag. (Attention à ne pas créer de sur-épaississeur). Faire une demi-clé et déposer une goûte de vernis pour solidifier le tag.
jig-6
Après avoir coupé l’excédent de polyfloss orange fluo, créer un sous-corps en soie de montage marron.
jig-7
Fixer une portion de fil de cuivre de couleur verte.
jig-8
Fixer deux herls de plume de dinde olive puis enrouler la soie de montage jusqu’au thorax.
jig-9
Enrouler les herl de dinde sur le corps.
jig-10
Cercler l corps avec le fil de cuivre dans le sens inverse de l’enroulement des herls de manière à consolider le montage. Bloquer le fil de cuivre avec la soie de montage puis couper l’excédent.
jig-11
Préparer une boucle à dubbing avant d’insérer le mélange de dubbing de lièvre et de dubbing UV.
jig-12
Une fois le dubbing placé dans la boucle, twister et brosser le dubbing de manière à bien aérer les poils fins et les fibres brillantes.
jig-13
Réaliser deux ou trois tours de dubbing derrière la bille de manière à créer un thorax bien proportionné. Réaliser une nouvelle boucle à dubbing.
jig-14
Préparer une plume de CDC gris naturelle et prélever une pincée de fibres assez longues et mobiles.
jig-15
Créer un dubbing de CDC bien aéré. L’utilisation du Magic Tool et d’une petite brosse peut aider à réaliser cette étape.
jig-16
Enrouler le dubbing de CDC (deux tours) juste derrière la bille en tungstène. Couper l’excédant et réaliser le noeud final. Une goutte de colle forte délicatement déposée sur le nœud final à l’aide d’une aiguille permet de consolider le montage.

Ce montage peut être décliné avec un tag en tinsel holographique et un corps en quill de paon ébarbé vernis. Il est possible de varier les couleurs de billes et de dubbings. Les fibres de CDC apporte du mouvement à la nymphe lors des animations. C’est un petit plus qui peut faire la différence.

jigs

Il est très facile de se constituer une boîte de nymphes jigs en variant les tailles, les poids de billes et les couleurs.

boite-jigs

Les truites et les ombres communs réagissent très bien aux animations d’où l’intérêt de posséder quelques nymphes jigs.

A vous de jouer !

Florian

Facebook

Montage d’une March Brown

Parmi les mouches qui peuvent rendre les truites littéralement  folles, la March Brown ou brune de mars se classe dans le top 5 ! Si vous n’avez jamais vu une truite monter à toute vitesse du fond vers la surface pour gober, je vous invite à vous rendre sur une rivière où cette mouche éclos en nombre. Ne soyez pas surpris de voir des gobages dans des courants vifs et profonds…

Pour de nombreux pêcheurs à la mouche, l’ouverture de la pêche à la truite en rivière est synonyme de pêche en sèche et si vous avez encore une place dans votre boîte à mouche, je vous conseille de vite combler ce vide avec une bonne imitation de Rhithrogena germanica (nom latin de cette grande éphémère brune).

march-brown-thib
Une belle brune de mars est restée quelques instants sur la poignée de la canne de Thibault.

Sans rentrer trop dans les détails, il faut savoir que la larve de cette éphémère est présente dans de nombreux cours d’eau et qu’elle se positionne plutôt dans les courants vifs bien oxygénés. Lors de son passage du stade de larve aquatique au stade subimago ailé, cet insecte remonte rapidement vers la surface et réalise sa transformation dans les courants. Les poissons se concentrent généralement sur les « émergentes » et les subimago dont la vulnérabilité est grande. L’éphémère reste quelques secondes sur la surface chahutée par les mouvements d’eau et les truites ne manquent pas de se « gaver »  pendant la courte période d’éclosion (entre midi et quinze heure généralement de mars à avril).

Voici l’une de mes mouches fétiches pour l’ouverture.

Matériel :

Hameçon droit hampe normale taille 12 ou 10. Exemple : Gamakatsu F11

Soie de montage orange brique 8/0.

Cerques : plume de coq pardo (miel rayé)

Corps et Thorax : dubbing de masque de lièvre.

Cerclage : quill de substitut de condor ou soie de montage épaisse (couleur : brune ou ambrée).

Ailes : plumes de CDC gris naturel + fibres de flanc de canard (bronze mallard).

mb-etape-1
Première étape : monter la soie sur l’hameçon en laissant un espace d’environ 3 mm entre l’œillet de l’hameçon et la soie.
mb-etape-2
Réaliser un sous corps en soie de montage et créer une légère sur-épaisseur avant la courbure. Ce détail aide à positionner les cerques.
mb-etape-4
Montage des cerques en fibres de coq Pardo (Cordoleon). La longueur des cerques doit être égale à la longueur de la hampe.
mb-etape-5
Pour la réalisation du cerclage du corps, j’utilise un quill de substitut de condor de couleur brune ou légèrement ambrée (variante : il est possible de remplacer le quill par un brin de soie de montage épaisse ou d’un tinsel plat doré). Je réalise ensuite une boucle à dubbing à l’aide de laquelle je twiste un dubbing de poils de masque de lièvre.
mb-etape-6
Etape de réalisation du corps en dubbing de lièvre avant cerclage.
mb-etape-8
Corps en dubbing de lièvre cerclé du quill de substitut de condor. Je tourne le quill dans le sens inverse du dubbing afin de bien anneler le corps. Je prépare une dernière boucle à dubbing que je twiste avec des poils assez longs de masque des lièvres.
mb-etape-9
Le dubbing de lièvre doit être brossé pour lui donner un aspect ébouriffé et aéré.
mb-etape-10
Pour confectionner l’aile je superpose deux plumes de CDC gris naturel dont les fibres sont longues.
mb-etape-11
Lors de la pose des plumes de CDC, il est nécessaire de les « coiffer » afin de les fixer facilement l’une sur l’autre en orientant les pointes vers la hampe de l’hameçon. Faire deux ou trois tours de soies maximum.
mb-etape-12
Pour bien former les ailes, je tire sur la pointe des deux plumes de CDC d’une main en maintenant bien le porte bobine de l’autre main. Les plumes glissent vers l’arrière de la mouche tout en restant positionnées sur le haut de l’hameçon. Les fibres de CDC se retrouvent regroupée. Lorsque le toupet formé par les fibres est assez dense, je serre bien les tours de soies de montages qui emprisonnent les plumes de CDC. Ensuite je passe ma soie de montage de l’autre côté du toupet pour ligaturer les rachis de plumes de CDC en conservant un maximum de fibres de CDC dans le toupet. Cette technique permet d’exploiter au maximum les plumes de CDC et limite la sur-épaisseur créée lors de la confection des ailes.
mb-etape-13
Une fois la ligature des plumes terminée, les fibres sont bien regroupées sous forme d’un toupet assez fourni. Il est nécessaire de couper les excédents de plumes à l’aide de ciseaux précis. Pour ce montage, je me suis permis de positionner une pincée de fibres de plume de flanc de canard (bronze mallard) de chaque côté du toupet de CDC. Ce détail apporte du réalisme au niveau des ailes mais il n’est pas indispensable pour prendre les poissons ! Pour la réalisation du thorax, il suffit d’enrouler le dubbing de lièvre de part et d’autre de l’aile en CDC. Une fois cette étape terminée, il faut réaliser une jolie tête en soie de montage lors de la réalisation du nœud final en prenant soin de ne pas obstruer l’œillet de l’hameçon.
mb-etape-14
March Brown terminée ! Voilà une imitation de subimago de Rhithrogena germanica qui devrait vous faire prendre quelques poissons en sèche dès l’ouverture.

A vous de jouer !

Florian

 

Facebook

Streamer lapin pour le brochet

J’ai monté ce streamer en lapin pour pêcher le brochet en riviére du bord mais surtout en bateau afin de tenter les beaux poissons le long des berges et falaises de la Dordogne. Cette imitation est simple à réaliser et donne de très bons résultats en arrière saison surtout lorsque les niveaux sont hauts. Je l’utilise avec ma canne Recon 9′ soie 8.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Voici le matériel nécessaire pour le montage de ce streamer.

Soie de montage Big Fly ou Kevlar blanc, hameçons Jig taille 4/0, billes en tungstène 5,5 mm, fil de lestage, marabout blanc, bandelette de lapin blanc rayé, fibres brillantes perle et UV, yeux synthétiques, résine UV ou Epoxy.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je monte cette mouche sur un hameçon jig qui me permet de moins accrocher les fonds.   J’y installe une bille tungstène de 5.5mm suivi par quelques tours de plomb.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un coup de colle fort pour fixer le tout.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je prépare un corps avec une grosse touffe de marabout blanc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’y rajoute quelques fibres brillantes (flashabou, krystalflash ou autres en couleur perle), sur les cotés et le dessous du corps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’y installe ensuite une longueur de lapin zébré blanc que je pique dans l’hameçon à l’arrière et que je fixe à l’avant sur la tête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je fais plusieurs tours pour assurer l’attache du lapin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je fais un nœud final, voir plus simple: un coup de colle pour fixer le tout.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vient ensuite la touche finale avec les yeux ( trés important) que je colle avec de l’époxy.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voilà une mouche simple et efficace que l’on peut monter en différentes teintes. Son animation doit être assez lente ce qui permettra grâce à sa tête plombé d’onduler sur les fonds. L’hameçon jig s’accroche beaucoup moins et permet de bien jouer son rôle dans les spots encombrés  de nos rivières.

A vous de jouer…………..  😉

Matthias

 

 

 

 

Facebook

Quand les chiros font le buzz en réservoir

Avec l’automne arrive la saison de pêche en réservoir pour le plaisir de nombreux. Tous les pêcheurs à la mouche n’ont pas la chance de prolonger leur saison avec les ombres en rivière de seconde catégorie et la pratique de la pêche à la mouche reste possible dans les eaux closes. C’est le moment de se mettre devant l’étau pour se constituer une bonne boîte d’imitations de chironomes, les fameux « buzzers » pour nos amis anglophones.

2016-10-19_103523

Pour le pêcheur non initié, la famille des chironomes regroupe de très nombreuses espèces. Ces diptères proches des moustiques sont très répandus dans le monde et colonisent la majorités des milieux aquatiques continentaux. C’est donc une proie très commune pour de nombreuses espèces de poissons. Des pêcheurs ont déjà ferré un brochet ou un sandre avec une imitation de chiro, ceci reste anecdotique mais c’est bien la preuve que ces petites bêtes n’intéressent pas que les truites ou les corégones !

Ci-dessous un black-bass pris avec une imitation de chiro olive.

blackonchiro

Pour bien pêcher au chiro, il est essentiel de connaître les phases de développement et de de métamorphose de cette famille d’insectes. La larve de chironome se développe dans le milieu aquatique où elle évolue avant de se transformer en insecte volant qui quitte le milieu aquatique pour se reproduire. Je vous invite à découvrir le site Biopix pour trouver de belles photos de chironomidés à différents stades.

Les chironomes les plus célèbres sont sans doutes ceux que l’on appelle communément les « vers de vase » que l’on peut acheter vivants pour pêcher au coup. Mais tous les chiros ne sont pas rouges ! La palette de couleur est quasi infinie… il existe des centaines d’espèces de chironomidés et leur coloration varie d’un milieu à un autre. Plutôt que de tenter d’imiter les chiros espèce par espèce, il est beaucoup plus simple et efficace de partir sur des montages basiques qui peuvent se décliner sous différentes tailles et couleurs. Les tonalités olives, brunes et rouges sont à avoir en priorité.

A chaque stade son montage : la silhouette des larves de chironomes est vermiforme. Il suffit de recouvrir un hameçon d’un matériaux fin comme de la soie de montage et de vernir pour obtenir une imitation réaliste. Mais simplicité n’est pas toujours synonyme de facilité ! Les bons chiros se distinguent par des montages qui associent la translucidité à des nuances de teintes et des reflets parfois très prononcés. On appelle souvent « joues » les deux bandes colorées de chaque côté du thorax. En réalité il s’agit des sacs alaires que l’on retrouve sur les pupes de chironomes (dernier stade avant la transformation en insecte volant).

Les montages de chiros peuvent aussi bien être très sobres qu’incitatifs. Il suffit d’utiliser un tinsel brillant pour transformer un montage de chiro imitatif en montage incitatif. L’exemple ci-dessous reprend la même base (corps en Vinyl Rib olive, thorax en soie de montage olive) seul les matériaux utilisés pour les joues diffèrent. A gauche, les joues sont réalisées en lurefil orange et à droite elles sont réalisées en tinsel holographique (un tinsel holographique noir est rabattu sur le dessus du thorax). Il suffit d’utiliser un vernis UV pour donner un aspect lisse et translucide au thorax.

chiro-nat chiro-olive-flash

Les chiros olives sont très courants aux abords de la végétation aquatique. Il ne faut pas hésiter à associer un chiro « flashy » à un chiro plus discret.

black-ref-flash

Ci dessus : une variante du montage présenté en olive. Le vinyl rib noir est associé à des joues rouges holographiques et à une touche irisée sur le thorax. Ce chiro est très efficace dans de nombreux lacs. Je l’ai découvert en Irlande en 2007 lors d’un voyage avec des compétiteurs locaux, depuis il ne quitte plus mes boîtes !

Dans la liste des matériaux indispensables on retrouve les produits suivants : les soies de montage, les quills de paon (ébarbé ou non), le vinyl rib, le lurefil,  différentes couleurs de tinsels, les biots d’oie, des plumes de CDC, le Z-lon ou antron yarn, des dubbings naturels et artificiels (Substitut de phoque, Dubbing UV…). Cette liste n’est pas exhaustive est pourrait être complétée, il existe tellement de matériaux !

chiro-emerger

Ci-dessus une imitation de chiro émergeant qui nécessite l’emploi de cinq matériaux différents en plus de la soie de montage : corps et thorax en herle de paon naturel (2 qualités de herle différentes), cerclage double (tinsel métalique mouge + tinsel plat argent), toupets en CDC blanc, joues en biot d’oie orange. Ce type de montage est typique des modèles anglais, les deux toupets blancs représentent à la fois les branchies et les antennes plumeuses caractéristiques de certaines espèces de chironomes. Le toupet avant peut être plus long et plus fourni pour obtenir un chiro émergent type « shuttlecock ». Il est aussi possible de monter ce chiro sans toupet pour obtenir une imitation qui s’immergera facilement.

Ci-dessous un montage de chiro façon « Shuttlecocck » : toupet arrière en Z-lon olive ou gris, corps en soie de montage olive cerclé d’un quill de paon ébarbé naturel, thorax en dubbing d’écureuil gris, sac alaire et toupet en CDC kaki. Cette imitation est très efficace même sur les poissons les plus éduqués.

chiro-emerg-nat

Avec une même base les possibilités sont nombreuses, il suffit de jouer sur les couleurs, la nature des matériaux et la présence ou non de toupet(s) pour se constituer une belle boîte de chiros. En revanche, il faut absolument être rigoureux sur les proportions.

Les hameçons courbes sont très intéressants pour imiter la silhouette courbée de ces insectes à l’état aquatique. Les références Tiemco 2487, Tiemco 2488, et Kamasan B100 sont les plus utilisées. Dans certains montages, les hameçons droits peuvent aussi être utilisés. Il s’agit souvent d’imitation très lisses faites pour plonger rapidement. Le B175 Kamasan est un modèle d’hameçon droit fort de fer très apprécié par les anglais en raison de sa grande résistance à la torsion (il ne s’ouvre pas lors de combats avec de gros poissons).

Pour terminer cet article, voici une imitation de chiro à l’état adulte :

_20161016_180006

Ce montage est très simple et pourtant il est redoutable en sèche. Le corps est réalisé en quill de paon ébarbé olive. Le thorax est fait à partir d’un mélange d’antron olive et de dubbing d’écureuil bien brossé pour faire ressortir les poils longs et fins. Il suffit de fixer l’aile en CDC gris naturel et le tour est joué. Les poils fins et brillant de l’écureuil imite très bien les longues pattes de chiros. Le CDC assure une flottaison basse très imitative. Il est possible de conforter la flottaison de cette mouche par quelques poils de chevreuil sur l’aile en CDC pour pêcher dans les vagues.

J’espère que ces quelques montages vous inspireront et que vous prendrez du plaisir devant l’étau comme au bord de l’eau !

Florian.

 

Facebook