Quand les ombres se montrent tatillons !

Fermeture des rivières de 1ère catégorie oblige, aller pêcher à la mouche en rivière après septembre est une belle façon de terminer la saison. Pour les plus chanceux, les rivières sont à moins d’une heure et pour d’autres, il faut parfois prévoir plusieurs heures de route pour pêcher le temps d’un week-end.

thib-secteur-rapide
Belles couleurs d’automne sur un secteur rapide.

Si vous avez la chance de trouver des rivières à ombres en 2ème catégorie qui ne soient pas trop basses et pas trop fréquentées, alors il faut y aller. Les spots de pêche étant plus réduits, il est fort probable que d’autres pêcheurs soient également au bord de l’eau.  Il faut donc savoir casser les codes pour tirer son épingle du jeu.

Ombre de l'Aude

Les ombres communs ont la réputation d’être aussi « gloutons » que capricieux et avec une fréquentation de pêche accrue ils deviennent même très exigeants sur la qualité de la présentation.

mouches ombre
Sélection de petites mouches sèches efficaces en automne.

Il faut donc soigner ses approches, réduire le diamètre du fil de pointe et allonger les bas de ligne pour que les mouches dérivent sans contrainte. Au moindre dragage, les poissons comprennent qu’il y a danger !

grayling-itchen
Ombre de l’Itchen pris avec une petite nymphe « chocolat »

Les ombres se montrent parfois très sélectifs et refusent des imitations classiques même très bien présentées. C’est alors que la curiosité de ce poisson peut être une opportunité pour le pêcheur. Les reflets d’un tinsel ou la coloration vive d’un tag sont des signaux que les ombres perçoivent très bien. Même s’il ne faut pas en abuser, un peu de fantaisie peut séduire un poisson très sélectif ou réveiller un poisson peu actif.

Mouches sèches avec tag montées sur hameçons n°20

Si vous ne pensiez jamais mettre au bout de votre ligne une sèche avec un tag fluo ou une nymphe à bille multicolore, vous risquez d’être surpris par l’efficacité de ces friandises. Certes, il faut souvent réduire la taille des mouches, mais les ombres sont très réceptifs aux couleurs d’autant plus lorsqu’elles sortent de l’ordinaire. les tags sur les sèches et les nymphes peuvent faire toute la différence.

Quelques nymphes colorées à essayer !
Quelques nymphes colorées à essayer !

Si vous misez sur une pêche en nymphe, il peut être opportun d’essayer avec deux nymphes (une très sobre et une flashy). Les poissons les plus craintifs ne rechignent pas à prendre une mouche si celle-ci ressemble à du naturel à condition que la dérive soit parfaite. La nymphe flashy s’adresse plutôt à des poissons qui ne sont pas réceptifs à ce qui ressemble à une larve, c’est justement l’originalité qui va déclencher la curiosité du poisson ou son agressivité.

En espérant que cette arrière saison vous soit favorable et que les poissons gobent un maximum, je vous souhaite bien du plaisir au bord de l’eau.

A vous de jouer !

Florian

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *