Meeting Orvis Europe 2016 : reportage partie 1

Chaque année, Orvis organise une rencontre avec ses partenaires pour travailler dans une ambiance particulièrement appréciable. Au programme, journées au bord de l’eau, réunion, présentations des nouveautés, mise à disposition de matériel et pêche sur la Test (rivière mythique d’Angleterre).

thib-evening

Thibault et Florian se sont retrouvés Mercredi 7 septembre à l’aéroport de Gatwick pour se rendre à Stockbridge, une petite ville au bord de la Test. Mais avant de se rendre à l’hôtel White Hart, ils ont fait un petit détour sur un parcours de la Test pour voir si quelques poissons étaient en activité ! C’était aussi l’occasion pour saluer les autres participants déjà arrivés sur les lieux.

Le matériel est prêt en quelques minutes et le coup du soir peut commencer. A cette occasion Florian ferrera une anguille estimée à 70 cm qu’il avait vu entre les herbiers ! A l’aide de sa Recon 9′ soie 5 il lança un squirmy worm bien lesté dans la trajectoire de l’anguille qui saisira la mouche avant de se frayer un chemin dans les herbiers… le Superstrong Plus 6X a tenu bon mais ce long poisson a finalement cassé le fil en se tortillant dans les herbes. Cette histoire aura marqué les témoins ! Bien que les gobages aient été peu nombreux, quelques truites étaient actives. Après plus d’une heure de vol et deux heures de voiture dans les embouteillages, inutile de préciser que le premier poisson mis à l’épuisette était une vraie récompense…

1ere-truite

Dans la soirée les gobages se faisaient rares, nos deux reporters se sont donc rendus au White Hart pour se rassasier et prendre possession de leur chambre.

Jeudi 8 Septembre 7.30 am (7h30 du matin !) l’heure du petit déjeuner anglais le fameux « English Breakfast ».  La délégation Orvis est présente et tous les participants sont impatients de découvrir les nouveautés annoncées pour 2017.

8h30 petit détour par le Orvis Shop de Stockbridge pour faire quelques achats avant de partir pêcher. Thibault choisit quelques mouches pendant que Flo passe en revue les accessoires et les produits de Fly Tying Orvis. C’est l’occasion de prendre quelques informations sur les produits et d’échanger entre pêcheurs.

thib-shop

La matinée se poursuit non loin de Stockbridge sur l’un des plus beaux parcours de la Test qu’Orvis nous offre la possibilité de pêcher à cette occasion. Pendant que certains s’empressent de monter leurs cannes et d’aller pêcher d’autres prennent le temps de boire un café ou un thé autour des nouveaux produits.meeting1

Les bagages de transport Orvis s’ouvrent et apparaissent de nombreux fourreaux de cannes et les nouveaux moulinets Mirage manufacturés aux USA et dont le design est époustouflant ! Bill Reed fait une présentation en précisant que le réglage du frein 100% étanche se fait sur 360°. La précision et la progressivité du frein sont deux points remarquables.

mirageii

En noir comme en couleur Titane, cette version revisitée du Mirage fera l’objet d’un article spécifique.

Une nouvelle version du moulinet Battenkill est également présentée avec un frein à disque. Sa couleur Black Nickel et son design indémodable sont du meilleur effet. Les pêcheurs en rivière apprécieront le Battenkill Disc.

Ensuite c’est un coupe fil et une pince que Bill sort de sa hotte ! Manufacturés également aux USA ces accessoires aussi esthétiques que robustes sont redoutables d’efficacité. Le haut de gamme est sans concession chez Orvis.

nipper1

nipper2

Enfin, Florian aperçoit la canne qu’il attendait depuis plusieurs mois : la Recon 10′ soie 3. Sans attendre il la prend en main en demandant à Bill ce qu’il en pense et sa réponse résume bien la canne « This is a tactical nymph rod« . En effet, canne spécifiquement développée pour les pêches en nymphes modernes dans la gamme Recon, cela va faire plaisir à beaucoup de pêcheurs. Florian passera deux heures avec cette canne en main pour la tester sur les ombres et les truites. Le verdict est sans appel, c’est une vraie canne de pêche en nymphe pour pratiquer les différentes techniques européennes très en vogue ces derniers temps.

recon10line3

A la différence de l’Helios 2 10′ soie 3, l’action de la Recon est plus douce et le scion est plus souple. C’est tout à fait ce qu’il fallait pour les poissons d’eaux vives et les pêches ultra-fines.

Après quelques poissons pris à vue et en sèche , Thibault perdra au bout de quelques minutes de combat, une énorme truite ! Sans doute l’une des plus grosse du parcours… L’heure est venue d’aller déjeuner au lodge. Cet instant est incontournable, un cuistot prépare de quoi faire des hamburgers d’anthologie ! La bonne humeur est de rigueur et les histoires de pêche de la matinée se mêlent aux discussions à propos du matériel Orvis.

break

En tout début d’après-midi les Italiens feront une démonstration de lancer en expliquant aux spectateurs les bases de leur technique de lancer avec des cannes courtes. Suite à cet atelier ludique, Florian et Thibault se sont rendus sur la partie basse du parcours à la recherche des gros poissons.

Florian parvient à faire monter une magnifique truite arc-en-ciel sur une petite mouche sèche en 0,127 mm (6X Supertrong Plus).

rainbow1

La pêche s’affine et les poissons refusent tout ce qui n’est pas impeccablement présenté. Il faut pêcher assez fin mais ne pas descendre sous le 6X pour combattre efficacement les poissons qui dépassent régulièrement quarante centimètres et dont certains atteignent plus de cinquante centimètres. Les nymphes sur hameçon de taille 18 avec de petites billes fluos ou couleur chocolat font la différence. Si au premier passage le poisson ne s’y intéresse pas, il faut animer à la seconde dérive. La densité est telle qu’en cas de ferrage manqué il vaut mieux changer de poisson et retenter sa chance plus tard avec celui manqué précédemment.

thib-fight

Les combats sont musclés avec des poissons qui dépassent quarante cinq centimètres dans la plupart des cas !

thib-trout

Thibault cible les beaux ombres et ses efforts sont récompensés avec de magnifiques poissons.

thib-grayling1

En fin d’après midi, la pêche se durcit, il faut lancer le long de la berge d’en face en employant une mouche sèche comme indicateur et une nymphe en pointe pour solliciter des poissons actifs mais difficiles à distinguer. Cette technique s’avérera redoutable.

trout-sunset

La suite dans un prochain article !

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *