Test de la canne Helios 3D 9 pieds soie de 5 de chez Orvis

Canne à mouche Orvis Helios 3D 9 pieds soie de 5

Test matériel / Canne à mouche Orvis Helios 3D 9 pieds soie de 5 :

J’ai vite été séduit par les vidéos de promotion vendues par la société Orvis et la nouvelle génération de cannes à mouche mises au point, à savoir les Helios série 3.

Après avoir passé tout un hiver à me renseigner sur l’Hélios 3 en modèle 9 pieds pour soie de 5, je décide d’arrêter mon choix sur le modèle 3D.
Si ce qui est dit est vérifié, je sens que ça va être un régal !
Faire oublier la série Hélios2 déjà serait une prouesse, et c’est pourtant ce qui est annoncé !

Il faut savoir que deux modèles existent et proposent deux nerfs différents :
– La 3D pour Helios3 Distance, ce modèle de finition propose une action rapide avec un point d’appui moyen haut sur la canne. Elle est conçue pour lancer à grande distance sans forcer.
– La 3F pour Helios3 Finesse, ce modèle de finition propose une action moyenne-rapide avec un point d’appui en milieu de canne. Elle est conçue pour lancer avec précision à courte comme à grande distance.

L’Helios 3D en action de pêche :

Une fois récupérée la canne, j’ai tout de suite monté dessus mon fidèle moulinet Hydros SL2 et sa soie Hydros HD Trout wf.
Ma première sortie avec, je m’en souviendrai !
Dès les premiers faux lancers, une nouvelle sensation de douceur m’envahit.
Les cannes sont de plus en plus légères. Et je le vérifie encore une fois avec ce fleuret qui ne pèse que 80 grammes.
De plus, un gros travail a été fait pour réduire les oscillations parasites du blank lors des lancers. Et ça se sent !
Adepte des bas de ligne rapides pour des posés précis, je suis ravi de voir que la combinaison avec ma nouvelle canne fait merveille.
Pour traquer les belles truites comme j’aime le faire, il est indispensable d’être précis, rapide et économe en mouvements.

Canne à mouche Orvis Helios3D

Le résultat est là : je suis bluffé par la précision de la canne. Des posés plus doux, plus précis et une mise en charge ultra rapide avec un transfert d’énergie incroyable.
Difficile de demander mieux, elle apporte exactement tout ce qu’un pêcheur exigeant peut rechercher. Mon bas de ligne de 5 mètres se dépose sans coup férir et ma mouche atteint exactement la cible recherchée même accompagné d’un léger posé parachute que j’affectionne tant.
Je perçois déjà l’économie de temps effectif de pêche que l’on peut réaliser avec cette canne sur une session. Gain de précision, gain en mise en charge, c’est tout simplement fabuleux !

Voyons maintenant le comportement au combat avec des poissons. Et pour ça il faut trouver une truite active…
Après avoir exécuté quelques passages en pêchant l’eau pour me familiariser avec ce nouvel ensemble, j’aperçois enfin le signal caractéristique d’un poisson attablé. Dans une veine d’eau lente, j’aperçois un léger frémissement de l’eau suivi d’une bulle venue de nulle part. Pas de doute, c’est bien une truite qui vient d’aspirer le subimago de baetis rhodani qui dérivait encore là il y a un clin d’œil.

Réglage de la longueur de ligne, orientation du corps et en avant. Lancer parfaitement effectué et posé 1 mètre en amont du gobage de mon cul de canard. Dans la seconde, la mouche artificielle disparaît. Et le ferrage s’en suit : pendue !
Aucun signe négatif non plus lors de cette phase, le blank réagit très bien lors du ferrage et la canne vient rapidement à bout de ce poisson d’une quarantaine de centimètres.

Combat d'une truite avec ma canne Helios 3D

Reste à en découdre avec des poissons plus grands et voir si dans des conditions de hautes eaux, elle est capable de me ravir autant que mon Helios2 Covert ou ma Recon.
C’est ce que j’ai pu vivre lors des mois de mai et juin où mes quelques sorties possibles au bord de l’eau se sont faites avec des débits soutenus, faute à une année 2018 particulière où la pluie et la fonte des neiges ont maintenu les niveaux bien au-dessus des normales.

Les gaves sont des rivières torrentielles au débit puissant et les truites sont taillées pour se mouvoir dans ses milieux. Il est donc conseiller de posséder une canne ultra puissante pour les contrer au départ et éviter de voir trop souvent le backing sortir de la canne dans de tels régimes hydrauliques.

Les jolis poissons que j’ai pu attraper dans ces conditions extrêmes m’ont quand même fait ressentir ce qui pourrait être une limite pour cette canne. Dans cette configuration, il manque un poil de puissance pour combattre de tels adversaires. Je viendrai à bout de certains, d’autres seront partis forts loin et je ne les ai jamais revus. Et en combat sous la canne, le blank est cintré bien plus que la Covert et la Recon. Pour autant, le côté élastique et progressif du carbone réussit à faire abdiquer ces poissons une fois ramenés à proximité.

Belle truite des gaves capturée avec l'Hélios3D

Un autre point de notation favorable réside dans le ferrage et l’absorption des coups de tête au combat. Aucune mésaventure de ce côté-là, pas de casse au ferrage ni de décroché difficilement explicable. Les seuls poissons cassés l’ont été sur des départs dans les eaux puissantes et que je n’ai pu contrôler. Ils sont allés cisailler le fil sur les roches coupantes qui jonchent par endroits les fonds de nos rivières.

La finition de la canne :

Question finition, la fabrique américaine a fait le choix de retenir un signe d’identification sur le bas du blank, à savoir un marquage blanc. C’est sur cette partie qu’est inscrite la « plaque d’immatriculation » de la canne. Bien que très bien pensée question identification et reconnaissance instantanée de la canne par rapport aux autres marques, il en est que pour pratiquer la chasse des truites trophées, cela n’est pour ainsi dire pas un atout…
Heureusement, le reste du blank est discret grâce au même revêtement que la Covert, à savoir un habillage noir et mat anti uv.

truite fario prise avec l'Hélios 3D de chez Orvis

Deuxième regret, la suppression de l’anneau accroche mouche. Les américains pêchent avec de belles mouches et l’utilisent que peu à cause des gros hameçons qu’ils emploient. Il préfère accrocher leur hameçon aux branches des anneaux de la canne, plus facile pour eux, et passer le fil derrière le tambour du moulinet pour tendre la ligne.
Mais nous, pauvres français qui devons souvent pêcher avec des artificielles de petites tailles, c’est un accessoire qui me paraît indispensable quand on a adopté cette habitude d’accroche.

truite fario des gaves à côté de la canne Helios 3D 9 pieds soie de 5

Et je pense fortement à me faire installer cet anneau à l’avenir pour ne rien vous cacher…
Hormis cela, la canne est équipée d’une poignée en liège haute qualité, d’anneaux serpentiformes indéformables et d’un porte moulinet noir en aluminium anodisé de fabrication américaine.

Mon bilan :

Je pourrai employer de nombreux superlatifs pour qualifier cette canne. Nul doute que la marque Orvis a réussi une prouesse en améliorant significativement le ressenti lors des lancers de cette génération d’Helios. Rapidité, douceur, précision, légèreté sont bien au rendez-vous. Bravo à la marque de pouvoir nous proposer des cannes aussi agréables !

Au plaisir pour un prochain article !

Lionel ARMAND
Moniteur-guide de pêche dans les Pyrénées

Facebook

Une réflexion au sujet de « Canne à mouche Orvis Helios 3D 9 pieds soie de 5 »

  1. Je me suis offert voici quelques mois la H3 F (9 W5) et quelle canne.

    Je partage le regret de l absence d attache mouche mais pour le reste elle est d’une legerete incroyable et d’une precision redoutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *