Archives mensuelles : décembre 2017

Dernière sortie de pêche à la mouche 2017 !

La pêche à la mouche en 2ème catégorie permet de prolonger la saison et même de clôturer l’année ! J’ai eu la chance de passer quelques heures au bord de l’eau pour boucler ma saison de pêche à la recherche d’une belle truite arc-en-ciel ! J’étais en compagnie de deux amis qui ont eux aussi ferrer de jolis poissons qui sont tous repartis à l’eau et que nous espérons revoir bientôt…

Voici une dernière vidéo pour 2017 :

Bon réveillon à toutes et à tous et à très bientôt !

Florian

Facebook

Vidéo : une année de pêche à la mouche

Un an déjà…

Voici un an que j’ai le privilège de faire partie des ambassadeurs de la marque Orvis.
Je ne regrette en rien car autant l’esprit d’équipe que le matériel utilisé me satisfont en tous points.

Une vidéo rétrospective

J’ai déjà pu utiliser une partie de la gamme Orvis lors de mes sorties de pêche à la mouche entre France et Espagne.
Que ce soit les beaux lingots d’or des gaves dans les Pyrénées-Atlantiques ou les belles fario méditerranéennes des rios espagnols, j’ai pris du plaisir à pêcher la truite avec le matériel de la marque.
J’ai capturé bon nombre de truites aussi bien en montagne qu’en plaine. Et je peux dire que le matériel a été à la hauteur et même parfois au delà de mes espérances.

Donc voici pour vous un petit film qui retranscrit le territoire hydrographique que j’arpente seul, accompagné ou avec mes clients. Ainsi que quelques-unes des plus belles captures réalisées avec mon équipement Orvis.

J’ai à ce jour pêcher essentiellement avec deux ensembles canne + moulinet :
– L’Hélios 2 Covert 9′ #5 couplée avec le moulinet Hydros sl2
– La Recon 9′ #5 couplée avec le moulinet Hydros sl2

Les images :

Au plaisir pour un prochain article !

Lionel ARMAND
Moniteur-guide de pêche dans les Pyrénées

Facebook

Hey booby t’as de beaux yeux tu sais !

La pêche au booby est une technique dédiée essentiellement à la pêche en lac et en réservoir. Venues d’Angleterre, ces mouches incitatives se rapprochent énormément des streamers sauf que deux yeux en matière flottante sont montés en tête. La forme de ces yeux ressemblant aux seins des femmes (boobs en anglais familier), c’est bien de là que vient le nom de « booby » ou « boobies » au pluriel.

De nombreux articles existent sur la pêche au booby mais je souhaitais traiter ce sujet avec une approche un peu plus technique notamment par rapport aux différentes formes et aux utilisations possibles que l’ont peut en faire. Comme les autres familles de mouches, il existe une multitude de modèles de boobies avec des formes, des couleurs et des matériaux de toutes sortes. Je vais tenter de vous indiquer quelques règles d’utilisations selon plusieurs types de boobies.

Les blobies (ou bloby) :

blobbys

Les blobs sont des petits streamers trapus montés à l’aide de chenilles synthétiques aux fibres brillantes assez volumineuses une fois enroulées sur la hampe d’un hameçon. Les blobies sont simplement une version flottante des blobs grâce à l’ajout de deux yeux (en mousse). Toutes les couleurs sont possibles pour ces mouches généralement montées sur des hameçons courts et bien ouverts comme les Kamazan B160 par exemple. Une petite queue en marabout ou en tinsel brillant ajoute une touche de couleur ou de brillance au montage.

Les blobies s’utilisent généralement en association avec d’autres mouches et s’adressent plutôt aux truites arc-en-ciel agressives et pas trop éduquées. Il est possible de varier les animations mais je trouve cette mouche très prenante en animation très lente (tricotée). Le modèle « Tequila » est l’un des plus utilisés que ce soit en potence près de la soie en teaser ou en pointe avec des chiros en potence pour pêcher en « corde à linge » avec une soie flottante ou intermédiaire.

tequilla-bob

Je décline ce modèle en 3 tailles pour couvrir différentes situations et m’adapter à l’humeur des poissons. Le bloby monté sur hameçon N°10 convient pour les journées faciles où les truites cherchent de grosses bouchées très colorées. Le modèle sur Hameçon N°12 s’utilise en potence avec d’autres boobies de taille similaire. Le bloby monté sur H14 est fait pour être placer en pointe d’un bas de ligne fin et pêcher en « corde à linge » avec des nymphes en potence.

Les boobies montés avec une longue queue en marabout bénéficient d’une nage très ondulée et réagissent à la moindre animation. Ces boobies sont faits pour pêcher avec des soies plongeantes ou intermédiaires. J’utilise ces mouches lorsque les poissons réagissent à des animations lentes mais saccadées. En générale les poissons attaquent ces mouches entre deux tirées lentes sur la soie. Les yeux font remonter le booby vers la surface très naturellement et les truites n’y résistent pas !

damselbob

Le modèle ci-dessus est monté sur un hameçon N°12 type Tiemco 2488 pour disposer d’une longeur de hampe moyenne est d’une bonne ouverture. Ce modèle rappelle la silhouette et la couleur d’une larve de demoiselle. C’est une mouche à utiliser en présence d’une végétation aquatique ou à proximité des berges. Il es possible de monter ce style de mouche en blanc et argent pour imiter un alevin ou en noir pour imiter une sangsue.

Le booby avec aile et queue en marabout ou en poil de lapin. C’est une forme de booby très classique qui s’utilise aussi bien en association que seul. Montés en taille N°8 à N°12, ces boobies nagent à la moindre animation ou au moindre mouvement d’eau. En animation « tricotée » ces mouches donnent de très bons résultats ainsi que sur des animations strippées plutôt courtes et irrégulières.

boobolive

Le modèle ci-dessus comporte des yeux en mousse olive avec un corps en dubbing brillant vert bouteille. L’aile jaune sale et la queue orangée s’associent bien. C’est une mouche qui fonctionne bien dans les eaux légèrement teintées en automne ou au printemps. L’hameçon est similaire à un Tiemco 2489 SPBL n°10, il est aussi possible d’utiliser les hameçons Gamakatsu C12.

Principe de montage à plusieurs boobies avec une soie plongeante :

montage-booby

Le montage ci-dessus est une formule très basique mais elle permet de prospecter le fond d’un plan d’eau à différents niveaux. Les boobies ayant tendance à remonter durant les poses et à descendre lors des animations. Les poissons peuvent dans certains cas être collés au fond et ne mordre que sur le booby près de la soie ou bien venir prendre le booby de pointe qui évolue un à deux mètre au dessus du fond. Il n’est pas nécessaire de pêcher à trois mouches tout le temps mais utiliser au moins deux boobies permet de trouver la bonne profondeur de pêche. Le corps de ligne en fil 0,20 mm est directement connecté à la soie. Les potences font en générale 10 à 20 cm de longueur.

Le mini-bob (H12-H14) : au fil de la saison il est vrai que les truites deviennent très sélectives et ne s’intéressent plus aux streamers ou boobes de grosse taille. Il faut donc réduire la taille des mouches pour séduire les poissons méfiants. Au printemps, les têtards sont une source de nourriture pour les truites qui ciblent alors des proies très mobiles mais assez petites.

blackmini

Le modèle présenté ci-dessus est monté sur un hameçon type Tiemco 2488 ou Gamakatsu C12. Un petit tag orange feu en soie de montage apporte une touche de couleur. Le corps est réalisé en dubbing noir brillant, l’aile est faite en marabout noir très duveteux. Derrière les yeux noirs de 3 mm de diamètre, je réalise un dubbing avec quelques fibres noirs et UV prélevés sur une chenille pour blob. Ce petit booby noir est très efficace même en pointe pour pêcher en « corde à linge ». Il est possible de décliner cette mouche en blanc pour pêcher par temps très couvert. Le olive donne de très bons résultats au printemps.

Toujours dans les petits boobies, le booby nymphe (H12-14) est une mouche hybride qui reprend le principe de montage d’une nymphe ou d’une mouche noyée avec deux yeux en mousse. J’aime particulièrement ces mouches pour pêcher en corde à linge avec deux chiros en potence.

diawlbach

Le modèle ci-dessus est monté sur un hameçon type Kamazan B160 taille 14. La base de montage est un peu plus travaillée qu’un booby classique : tag orange en soie de montage, corps en faisan avec cerclage perle, thorax en dubbing UV noir, collerette en hackle roux et yeux en mousse 3 mm. Il est possible de mettre un cerclage rouge ou vert holographique pour varier un peu les couleurs.

Principe d’un montage « Corde à Linge » :

montage-corde-a-linge

Ci-dessus, une formule de montage pour pêcher avec un booby en pointe et une ou deux nymphes en potence. Même si l’utilisation d’un bas de ligne dégressif court (1,20 m à 2 m) apporte un plus pour déployer le bas de ligne, il est possible de connecter directement à la boucle de connexion de la soie un brin de 0,16 mm et de placer une à deux potences longues de 15 cm. Le fait de pêcher avec des mouches légèrement lestées en potence permet d’immerger le booby sans que les nymphe plongent trop rapidement ou trop profondément. Cette technique est parfaite pour traquer les poissons qui s’alimentent dans moins d’un mètre de profondeur. S’il y a une légère brise avec des vagues sur un plan d’eau et que les poissons font des remous en surface, cette technique peut être excellente.

Sur ces quelques astuces, je vous donne un conseil très important : au booby, il est très important d’être en contact avec vos mouches pour détecter les touches rapidement et éviter que les poissons engament profondément. La pince est indispensable pour décrocher les mouches et il vaut mieux couper votre fil plutôt que de sacrifier une truites si celle-ci est mal piquée.

Bonne saison réservoir !

Florian

Facebook